slideshow 1 slideshow 2 slideshow 3 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 6 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 14 slideshow 15

Vous êtes ici

Après l'article dans la Dépêche du midi, compléments d'information

Suite à l'article paru dans la Dépêche du midi le 18 juillet ; article suscité par le courrier d'un Espérois, nous tenons à partager quelques compléments d'information :

L'association

  • L'association Espère environnement n'est pas constituée que de riverains du projet de station service. Au départ, effectivement les riverains se sont opposés individuellement au projet de station service, jusqu'au moment ou les Espérois de tous les quartiers se sont rendu compte qu'il ne s'agissait pas de défendre les intérêts de deux ou trois particuliers mais l'intérêt général. Ces adhérents essaient d'avoir une vision large et durable du développement de la commune. Préserver notre cadre de vie est ce qui nous attache collectivement à notre village et nous relie à son histoire. Ainsi la place du marché avec ses commerces qui est est un lieu de rencontres.

Intérêt public / intérêt privé

  • Une station service est un commerce en aucun cas un service public, même si ça peut être utile.
  • Pourquoi subordonner la création d'un parking relais d'intérêt général à la création d'un commerce ?

Transports publics

  • A ce jour les Espérois n'ont été informé de l'imminence de la création d'un réseau de transports publics que par une phrase sibylline dans le bulletin municipal et une page publicitaire dans le GRAND MAG.
  • Aucune délibération des conseils communautaires ne font état du parking relais, aucune étude n'est accessible, aucune concertation n'a eu lieu contrairement aux engagements de l'agenda 21. Quels types de transports ? A quelles fréquences ? pour combien d'usagers ?
  • Pourquoi créer un parking supplémentaire alors qu'il en existe déjà un, vide toute la journée, près de l'église ?

PLU et aménagement du territoire

  • Pourquoi, alors que la mairie s'est doté d'un règlement d'urbanisme (PLU), définissant des zones naturelles à préserver et des zones à développer, initier des projets sur ces zones en totale contradiction avec le règlement adopté ?
  • N'existe-t-il pas sur cette partie du territoire du Grand Cahors (ce commerce intéresse aussi les communes voisines) un emplacement plus adéquat ? Le cherche-t-on ?
  • Quel sera l'impact sonore de cette/ces activités ? Comment lutter contre le bruit d'un poids lourd qui démarre après avoir fait le plein ?
  • Doit-on mettre en péril des activités économiques existantes à proximité ?
  • Pourquoi la mairie n'a pas dépensé une telle énergie pour maintenir la station service existante au rond point ?
  • Comment pourront être géré la circulation ainsi que les accès au parking et à la station. Le projet est situé dans une intersection déjà complexe, il faudra aménager un tourne à gauche (manoeuvre extrêmement dangereuse, surtout sur une route à forte fréquentation, la RD 811 est la route la plus fréquentée du département) ?
  • Le maintient de ce projet dans la vallée du Reignac, impose une révision du PLU (pas une révision simplifiée) quel sera le coût de cette procédure, qui durera 2 ans, pour la collectivité et les contribuables Espèrois, un cabinet d'études devra en effet intervenir à nouveau ?

Inondabilité

  • La cartographie informative des zones inondables consultable sur le site de la DREAL, montre bien que les parcelles concernées par le projet sont historiquement inondables. Il est à noter que cette cartographie oublie les débordements du Pouzard.

  • Il n'existe pas encore de PPRI (Plan de prévention des risques d'inondation) pour les communes de Nuzéjouls, Calamane et Espère. Par contre il existe pour les communes de Mercuès et Caillac, partie aval du Reignac, et à quelques mètres des parcelles du projet la vallée du Reignac est classée en zone rouge :

La zone rouge comprend la totalité des zones submersibles des petits bassins versants à régime torrentiel considérées comme zones d’aléa fort où l’inconstructibilité est la règle.

  • Est-il sage de créer un obstacle dans la zone d'expansion du Reignac au risque d'aggraver les crues en amont et autour ?

 

En conclusion et en résumé : des erreurs avec des conséquences non négligeables pour des concitoyens ont été commises lors d'aménagements récents, ne les répétons pas pour les futurs projets.

Pourquoi faire au XXI°siècle de l'urbanisme du XIX° siècle ?

 

Pour finir nous citerons le dernier paragraphe du bulletin municipal avec lequel nous sommes parfaitement en accord :

Souhaitons que ce projet d'aménagement pour une utilisation collective soit largement partagé, que chacun s'y implique pour que la meilleure décision soit prise, quelle qu'elle soit, mais dans l'intérêt commun.

Chiche !

Oui à la station service !

Mais pas n'importe où !

Pas n'importe comment !

Commentaires récents

  • Eau il y a 2 années 10 mois

Mentions légales

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer