slideshow 1 slideshow 1 slideshow 1 slideshow 1 slideshow 2 slideshow 12 slideshow 13 slideshow 10 slideshow 11 slideshow 6 slideshow 4 slideshow 5 slideshow 7 slideshow 8 slideshow 9 slideshow 3

Vous êtes ici

1812, le cadastre napoléonien

Les archives départementales viennent de mettre en ligne le cadastre de 1812.

Il suffit de se connecter sur le site, de s'y inscrire et enfin de sélectionner la commune de son choix et l'on accède à la configuration du territoire il y a plus de 200 ans.

Vous trouverez aussi sur le même site les états civils complets par commune.

De quoi passer l'hiver au coin du feu plongé dans l'histoire locale.

Pour Espère les découvertes et les informations sont nombreuses.

1/ L'ancienne église :

C'est la première représentation de l'ancienne église que nous ayons. Elle se situait à l'intersection des actuelles rues du Colombier et du Château. Elle était entourée du cimetière.

C'est apparemment une construction à nef unique avec un choeur dans son prolongement, elle est normalement orientée comme la plupart des églises. Aucun clocher n'est figuré, il n'y en avait peut être pas.

On notera sur ce plan du bourg une très forte densité d'habitations, beaucoup des bâtiments représentés ont aujourd'hui disparus.

2/ Le Pouzard :

La grosse surprise de ce cadastre, c'est la découverte qu'en lieu et place de l'actuelle place publique se trouvait un "lac" alimenté par la "source" du Pouzard.

Cette zone de la commune se trouve donc au confluent du ruisseau du Reignac et de celui du Pouzard, ce qui explique les fréquentes crues et les litiges entre la mairie et le seul riverain existant qui après le comblement du lac eut à subir des inondations.

Il reste à rechercher l'historique de cette décision de combler ce point d'eau.

3/ La rd 811

Si la route royale est bien tracée sur ce cadastre on ne sait pas si elle est achevée et en circulation en 1812, en tous cas aucun bâtiment ne figure le long de la route, ils viendront plus tard.

Les parcelles traversées par la route ont bien été divisées et portent des numéros différents mais on voit encore très bien la continuité de part et d'autre de l'actuelle RD 811. Il faut noter la configuration particulière de ces parcelles qui se déployaient en longueur entre le chemin du mont Rixou et le ruisseau du Pouzard, chacune avait ainsi un accès au chemin et à l'eau.

 

Commentaires récents

  • Eau il y a 2 années 2 mois

Mentions légales

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer